Faq 2018-07-25T17:07:47+00:00

Le Bitcoin élu meilleur investissement 2017

Généralités

Bitcoin est un réseau de consensus distribué permettant l’existence d’un nouveau système de paiement et d’une monnaie entièrement numérique. Il s’agit du premier réseau de paiement pair à pair décentralisé fonctionnant grâce à ses utilisateurs, sans autorité centrale ou intermédiaire. Pour ses utilisateurs, Bitcoin est comparable à de l’argent liquide pour Internet. Bitcoin peut aussi être vu comme le plus grand système de comptabilité à 3 entrées.
Bitcoin est la première implémentation d’un concept appelé crypto-monnaie, qui a été décrit pour la première fois par Wei Dai en 1998 dans la liste de diffusion « cypherpunks », suggérant l’idée d’une nouvelle forme d’argent qui utiliserait la cryptographie pour contrôler sa création et ses transactions plutôt qu’une autorité centrale. La première spécification et preuve du concept a été publiée en 2009 dans une liste de diffusion sur la cryptographie par Satoshi Nakamoto. Satoshi a quitté le projet fin 2010 sans révéler grand chose à son sujet. Depuis, la communauté a grandi de manière exponentielle avec plusieurs développeurs travaillant sur Bitcoin.

L’anonymat de Satoshi a souvent suscité des inquiétudes injustifiées, en grande part liées à l’incompréhension de la nature libre et ouverte de Bitcoin. Le protocole et le logiciel Bitcoin sont publiés de manière ouverte et n’importe quel développeur autour du globe peut relire le code et développer sa propre version du logiciel Bitcoin. Tout comme les développeurs actuels, l’influence de Satoshi était limitée à l’adoption de ses changements par d’autres et par conséquent il ne contrôlait donc pas Bitcoin. Ainsi, l’identité du créateur de Bitcoin est aujourd’hui sans doute aussi pertinente que celle de l’inventeur du papier.

Le réseau Bitcoin n’appartient à personne, tout comme la technologie derrière le courriel n’appartient à personne. Bitcoin est contrôlé par l’ensemble de ses utilisateurs autour du monde. Alors que les développeurs améliorent les logiciels, ils ne peuvent pas imposer de modification dans le protocole Bitcoin parce que chaque utilisateur est libre de choisir quel logiciel et quelle version il utilise. Afin de rester compatibles avec les autres, tous les utilisateurs doivent utiliser des logiciels se conformant aux mêmes règles. Bitcoin ne peut fonctionner correctement qu’avec un consensus total entre ses utilisateurs. Par conséquent, les utilisateurs et développeurs ont grand intérêt à protéger ce consensus.
Du point de vue de l’utilisateur, Bitcoin n’est rien de plus qu’une appli mobile ou un logiciel pour ordinateur qui fournit à un portefeuille personnel permettant à un utilisateur d’envoyer et recevoir des bitcoins. C’est ainsi que fonctionne Bitcoin pour la majorité de ses utilisateurs.

En coulisse, le réseau Bitcoin partage un grand livre comptable nommé « chaine de blocs ». Celui-ci contient chaque transaction jamais traitée permettant à l’ordinateur d’un utilisateur de vérifier la validité de chaque transaction. L’authenticité de chaque transaction est protégée par des signatures numériques correspondant aux adresses émettrices, permettant à tous les utilisateurs d’être pleinement en contrôle de l’envoi de bitcoins à partir de leurs propres adresses Bitcoin. De plus, toute personne peut également traiter des transactions en utilisant la puissance de calcul de matériel spécialisé et gagner une récompense en bitcoins en retour de ce service. C’est ce qu’on appelle souvent le « minage ». Pour en apprendre davantage sur Bitcoin, vous pouvez consulter la page dédiée et la publication originale.

Effectuer des paiements avec Bitcoin est plus facile que de faire des achats à l’aide d’une carte de débit ou de crédit, et les paiements peuvent être reçus sans avoir de compte commercial. Les paiements s’effectuent à l’aide d’un logiciel portefeuille, soit sur votre ordinateur ou sur votre téléphone portable, en entrant l’adresse du destinataire, le montant à payer et en appuyant sur envoyer. Pour faciliter la saisie de l’adresse du destinataire, plusieurs portefeuilles peuvent obtenir l’adresse en scannant un code QR ou en approchant deux téléphones dotés de la technologie NFC.
Bitcoin est aussi virtuel que les cartes de crédit et les réseaux bancaires en ligne que les gens utilisent tous les jours. Bitcoin peut être utilisé pour payer en ligne et dans les boutiques physiques de même que toute autre forme d’argent. Les bitcoins peuvent aussi être échangés sous une forme physique telle que les pièces de Casascius, bien que payer avec un téléphone portable demeure plus pratique. Les soldes de bitcoins sont stockés dans un grand réseau distribué et ne peuvent être altérés de façon frauduleuse par quiconque. En d’autres termes, les utilisateurs de Bitcoin ont un contrôle exclusif sur leurs fonds et les bitcoins ne peuvent pas se volatiliser uniquement parce qu’ils sont virtuels.
Bitcoin est conçu de manière à permettre à ses utilisateurs d’effectuer des paiements avec un niveau acceptable de confidentialité, de même que toute autre forme de monnaie. Bitcoin n’est toutefois pas anonyme et ne peut pas offrir le même niveau de confidentialité que l’argent liquide. L’utilisation de Bitcoin laisse beaucoup de traces publiques. Divers mécanismes existent ou sont développés pour protéger la confidentialité des utilisateurs. Cependant, il reste du travail à faire avant que ces fonctions soient utilisées correctement par la majorité des utilisateurs de Bitcoin.

Certaines préoccupations ont été soulevées à l’idée que des transactions privées puissent être utilisées à des fins illégales avec Bitcoin. Toutefois, il convient de souligner que Bitcoin sera sans aucun doute sujet à des réglementations similaires à celles déjà en place dans les systèmes financiers actuels. Bitcoin ne peut pas être plus anonyme que l’argent liquide et il ne risque pas d’empêcher la tenue d’enquêtes criminelles. En outre, Bitcoin est également conçu pour empêcher un large éventail de crimes financiers.

Le réseau Bitcoin peut déjà traiter un nombre de transactions par seconde nettement supérieur à ce qu’il est amené à traiter aujourd’hui. Il n’est toutefois pas entièrement prêt à s’étendre au niveau des réseaux des grandes cartes de crédit. Des améliorations sont en cours afin de lever les limites actuelles et les besoins futurs sont déjà bien évalués. Depuis sa création, chaque aspect du réseau Bitcoin a été dans un processus continu de maturation, d’optimisation et de spécialisation, et devrait continuer dans cette voie dans les années à venir. Alors que l’utilisation du réseau augmente, davantage d’utilisateurs pourront utiliser des clients Bitcoin légers et les nœuds réseau complets pourraient devenir un service plus spécialisé
Au mieux de nos connaissances, Bitcoin n’a pas été déclaré illégal par force de loi dans la plupart des juridictions. Toutefois, certaines juridictions (telle que l’Argentine et la Russie) restreignent ou bannissent sévèrement les devises étrangères. D’autres juridictions (telle que la Thaïlande) peuvent limiter l’octroi de licences pour certaines entités telles que les bourses de change de bitcoins.

Les organismes de réglementation de diverses juridictions prennent des mesures afin de fournir des règles aux particuliers et aux entreprises sur la manière d’intégrer cette nouvelle technologie avec le système financier réglementé. Par exemple, le « Financial Crimes Enforcement Network » (FinCEN) du département du trésor des États-Unis a émis des directives non contraignantes sur la façon dont il caractérise certaines activités impliquant les monnaies virtuelles.

Le protocole Bitcoin lui-même ne peut être modifié sans la coopération de presque tous ses utilisateurs, qui choisissent quel logiciel utiliser. Tenter d’assigner des droits spéciaux à une autorité locale dans les règles du réseau Bitcoin mondial n’est pas une possibilité réalisable dans la pratique. N’importe quelle riche organisation pourrait choisir d’investir dans de l’équipement de minage pour contrôler la moitié de la puissance de calcul du réseau et devenir capable de bloquer ou renverser les transactions récentes. Toutefois, rien ne garantit qu’elle pourrait conserver cette puissance étant donné que cela exige d’investir autant que tous les autres mineurs dans le monde.

Il est toutefois possible de réguler l’usage de Bitcoin d’une manière similaire à celle de tout autre instrument. Tout comme le dollar, Bitcoin peut être utilisé à des fins très variées dont certaines peuvent être considérées légitimes ou illégitimes en regard des lois applicables à chaque juridiction. À ce titre, Bitcoin n’est pas différent de tout autre outil ou ressource et peut être sujet à différentes réglementations dans chaque pays. L’utilisation de Bitcoin pourrait être rendue difficile par des réglementations contraignantes, dans quel cas il est difficile de déterminer quel pourcentage des utilisateurs continueraient à utiliser la technologie. Un gouvernement qui choisirait de bannir Bitcoin empêcherait le développement d’entreprises et de marchés sur son propre territoire, cédant l’innovation à d’autres pays. Le défi pour les autorités de réglementation, comme toujours, est de développer des solutions efficaces tout en ne portant pas atteinte à la croissance de nouveaux marchés et entreprises émergents.

Bitcoin n’est pas une monnaie fiduciaire ayant cours légal dans une juridiction, mais l’obligation de payer des impôts demeure généralement en vigueur quel que soit le médium d’échange utilisé. Il existe un large éventail de lois applicables dans des juridictions différentes, qui peuvent statuer sur l’obligation de payer des impôts sur les bitcoins impliqués dans les revenus, ventes, salaires, gains en capital et autres.
Les bitcoins sont générés par un processus compétitif et décentralisé que l’ont nomme « minage ». Ce processus implique que des individus sont récompensés par le réseau pour leurs services. Les mineurs traitent les transactions et sécurisent le réseau en utilisant du matériel spécialisé et, en échange, collectent des nouveaux bitcoins.

Le protocole Bitcoin est conçu de façon à ce que les nouveaux bitcoins soient créés à un rythme fixe. Cela fait du minage de bitcoins une affaire très concurrentielle. Lorsque davantage de mineurs se joignent au réseau, faire des bénéfices devient de plus en plus difficile et les mineurs doivent améliorer leur rendement pour diminuer leurs coûts d’opération. Aucune autorité centrale ni développeur ne détient le pouvoir de contrôler ou manipuler le système de manière à augmenter ses profits. Tous les nœuds Bitcoin à travers le monde rejetteront tout ce qui n’est pas conforme aux règles qui doivent être suivies par le système.

Les bitcoins sont créés à un rythme décroissant et prévisible. Le nombre de nouveaux bitcoins créés chaque année est automatiquement réduit de moitié au fil du temps jusqu’à ce que l’émission de bitcoins s’arrête complètement avec un total de 21 millions de bitcoins en circulation. À ce state, les mineurs de bitcoins seront probablement soutenus exclusivement par un nombre élevé de petits frais de transaction.

Les bitcoins ont de la valeur parce qu’ils sont utiles en tant que monnaie. Le bitcoin présente toutes les caractéristiques de la monnaie (durabilité, portabilité, fongibilité, rareté, divisibilité et être reconnaissable) en se basant sur des propriétés mathématiques plutôt que de dépendre de propriétés physiques (comme l’or) ou de la confiance envers des autorités centrales (comme les monnaies fiduciaires). En résumé, le bitcoin est garanti par les mathématiques. Avec ces propriétés, la confiance et l’adoption sont les seuls facteurs requis pour qu’une forme de monnaie garde sa valeur. Dans le cas du bitcoin, cela peut être mesuré par son nombre croissant d’utilisateurs, de commerçants et de jeunes entreprises. De même que toute autre monnaie, la valeur du bitcoin provient uniquement et directement de personnes disposées à l’accepter en tant que paiement.

Le prix du bitcoin est déterminé par l’offre et la demande. Lorsque la demande pour les bitcoins augmente, le prix augmente et lorsque la demande diminue, le prix diminue. Il n’y a qu’un nombre limité de bitcoins en circulation et de nouveaux bitcoins sont créés à un rythme prévisible et décroissant, ce qui signifie que la demande doit suivre ce niveau d’inflation afin de maintenir la stabilité du prix. Étant donné que Bitcoin demeure un marché relativement petit comparativement à ce qu’il pourrait être, la quantité d’argent requise pour affecter le prix à la hausse ou à la baisse n’est pas élevé et, pour cette raison, le prix du bitcoin demeure très volatile.

Une augmentation rapide du prix ne représente pas en soit une bulle spéculative. Une surévaluation artificielle suivie d’une correction négative rapide constitue une bulle spéculative. Les choix individuels de centaines de milliers de participants dans le marché est la cause de la fluctuation du prix du bitcoin alors que le marché cherche à fixer son prix réel. Plusieurs raisons pour expliquer l’instabilité dans le sentiment des participants peuvent inclure une perte de confiance en Bitcoin, une différence importante entre la valeur et le prix qui ne s’explique pas par l’activité économique du bitcoin, une couverture médiatique accrue stimulant la spéculation, la peur de l’incertitude, et tout simplement rien de plus que l’exubérance irrationnelle et l’appât du gain.
Un système de Ponzi est une opération d’investissement frauduleuse qui génère du profit pour ses investisseurs à partir de leur propre argent, ou à partir de l’argent payé par les investisseurs subséquents, plutôt que du profit gagné par les individus travaillant au sein de l’entreprise. Les systèmes de Ponzi sont conçus de manière à s’écrouler aux frais des derniers investisseurs lorsqu’il n’y a plus assez de nouveaux participants.

Bitcoin est un projet de logiciel libre sans autorité centrale et par conséquent personne n’est en position de faire des représentations frauduleuses concernant des retours sur investissement. De même que d’autres devises majeures telles que l’or, le dollar US, l’euro, le yen, etc… il n’y a pas de pouvoir d’achat garanti et le taux de change fluctue librement. Ceci mène à une volatilité par laquelle les propriétaires de bitcoins peuvent gagner ou perdre de l’argent de façon imprévisible. Au-delà de la spéculation, Bitcoin est également un système de paiement présentant des attributs utiles et compétitifs utilisés par des milliers d’utilisateurs et d’entreprises.

Bitcoin est unique en ce sens que seulement 21 million de bitcoins seront créés. Toutefois, cette situation ne sera jamais limitative puisque les transactions peuvent être libellées en sous-unités d’un bitcoin, telles que les bits – il y a 1 000 000 bits dans 1 bitcoin. Les bitcoins peuvent être divisés jusqu’à 8 décimales après la virgule (0,000 000 01) et potentiellement en de plus petites unités si cela était nécessaire dans le futur alors que la taille moyenne des transactions diminue.

La théorie de la spirale déflationniste suppose que la chute attendue des prix a pour effet de motiver les consommateurs à reporter leurs achats afin de bénéficier des prix à la baisse. Cette chute de la demande amènerait à son tour les commerçants à diminuer leurs prix afin d’essayer de stimuler la demande, empirant ainsi le problème et menant à une récession économique.

Bien que cette théorie soit populaire pour justifier l’inflation parmi les banques centrales, elle ne semble pas toujours avérée et est considérée comme controversée parmi les économistes. L’électronique grand public est un exemple de marché où les prix sont en chute constante sans pour autant subir de récession. Pareillement, la valeur des bitcoins a augmenté au fil du temps et la taille de leur économie a elle aussi subi une forte croissance. Étant donné que la taille de l’économie et le prix du bitcoin ont tous deux commencé à zéro en 2009, le bitcoin est lui-même un contre-exemple de cette théorie démontrant qu’elle doit parfois être fausse.

En dépit de tout cela, le bitcoin n’est pas conçu pour être une monnaie déflationniste. Il est plus exact de dire que le bitcoin est destiné à subir de l’inflation au début de son existence et devenir stable plusieurs années plus tard. La quantité de bitcoins en circulation ne diminuera seulement que si des utilisateurs perdent leur portefeuille par mégarde sans sauvegarde. Avec une base monétaire et une économie stables, la valeur du bitcoin devrait rester inchangée.

C’est le problème de la poule et de l’œuf. Pour que le prix du bitcoin se stabilise, une économie à grande échelle a besoin de se développer avec davantage d’entreprises et d’utilisateurs. Pour qu’une économie à grande échelle se développe, les entreprises et les utilisateurs chercheront la stabilité du prix.

Heureusement, la volatilité n’affecte pas les bénéfices principaux de Bitcoin en tant que système de paiement pour transférer de l’argent du point A au point B. Il est possible pour les entreprises de convertir leurs paiements en bitcoins dans leur monnaie locale instantanément, leur permettant de profiter des avantages de Bitcoin sans être exposées aux fluctuations de prix. Étant donné que Bitcoin offre plusieurs fonctions et propriétés uniques et utiles, plusieurs utilisateurs choisissent d’utiliser Bitcoin. Avec de telles incitations et solutions, il est possible que la maturation et l’adoption de Bitcoin se poursuivent jusqu’à ce que la volatilité de son prix devienne limitée.

Seule une fraction des bitcoins émis à ce jour se retrouve en vente sur les marchés des bourses de change. Les marchés sont compétitifs, ce qui signifie que le prix d’un bitcoin augmente ou diminue en fonction de l’offre et de la demande. De plus, de nouveaux bitcoins continueront d’être émis pour les décennies à venir. Par conséquent, même l’acheteur le plus déterminé ne pourrait pas acquérir la totalité des bitcoins. Toutefois, cette situation ne suggère pas que les marchés ne sont pas vulnérables à des manipulations de prix puisque les sommes d’argent requises pour faire bouger le prix du marché ne sont pas si élevées, et pour cette raison Bitcoin demeure un actif volatile à ce jour.

Questions Bitcoin niveau économique

Les bitcoins sont générés par un processus compétitif et décentralisé que l’ont nomme « minage ». Ce processus implique que des individus sont récompensés par le réseau pour leurs services. Les mineurs traitent les transactions et sécurisent le réseau en utilisant du matériel spécialisé et, en échange, collectent des nouveaux bitcoins.

Le protocole Bitcoin est conçu de façon à ce que les nouveaux bitcoins soient créés à un rythme fixe. Cela fait du minage de bitcoins une affaire très concurrentielle. Lorsque davantage de mineurs se joignent au réseau, faire des bénéfices devient de plus en plus difficile et les mineurs doivent améliorer leur rendement pour diminuer leurs coûts d’opération. Aucune autorité centrale ni développeur ne détient le pouvoir de contrôler ou manipuler le système de manière à augmenter ses profits. Tous les nœuds Bitcoin à travers le monde rejetteront tout ce qui n’est pas conforme aux règles qui doivent être suivies par le système.

Les bitcoins sont créés à un rythme décroissant et prévisible. Le nombre de nouveaux bitcoins créés chaque année est automatiquement réduit de moitié au fil du temps jusqu’à ce que l’émission de bitcoins s’arrête complètement avec un total de 21 millions de bitcoins en circulation. À ce state, les mineurs de bitcoins seront probablement soutenus exclusivement par un nombre élevé de petits frais de transaction.

Les bitcoins ont de la valeur parce qu’ils sont utiles en tant que monnaie. Le bitcoin présente toutes les caractéristiques de la monnaie (durabilité, portabilité, fongibilité, rareté, divisibilité et être reconnaissable) en se basant sur des propriétés mathématiques plutôt que de dépendre de propriétés physiques (comme l’or) ou de la confiance envers des autorités centrales (comme les monnaies fiduciaires). En résumé, le bitcoin est garanti par les mathématiques. Avec ces propriétés, la confiance et l’adoption sont les seuls facteurs requis pour qu’une forme de monnaie garde sa valeur. Dans le cas du bitcoin, cela peut être mesuré par son nombre croissant d’utilisateurs, de commerçants et de jeunes entreprises. De même que toute autre monnaie, la valeur du bitcoin provient uniquement et directement de personnes disposées à l’accepter en tant que paiement.

Le prix du bitcoin est déterminé par l’offre et la demande. Lorsque la demande pour les bitcoins augmente, le prix augmente et lorsque la demande diminue, le prix diminue. Il n’y a qu’un nombre limité de bitcoins en circulation et de nouveaux bitcoins sont créés à un rythme prévisible et décroissant, ce qui signifie que la demande doit suivre ce niveau d’inflation afin de maintenir la stabilité du prix. Étant donné que Bitcoin demeure un marché relativement petit comparativement à ce qu’il pourrait être, la quantité d’argent requise pour affecter le prix à la hausse ou à la baisse n’est pas élevé et, pour cette raison, le prix du bitcoin demeure très volatile.

Une augmentation rapide du prix ne représente pas en soit une bulle spéculative. Une surévaluation artificielle suivie d’une correction négative rapide constitue une bulle spéculative. Les choix individuels de centaines de milliers de participants dans le marché est la cause de la fluctuation du prix du bitcoin alors que le marché cherche à fixer son prix réel. Plusieurs raisons pour expliquer l’instabilité dans le sentiment des participants peuvent inclure une perte de confiance en Bitcoin, une différence importante entre la valeur et le prix qui ne s’explique pas par l’activité économique du bitcoin, une couverture médiatique accrue stimulant la spéculation, la peur de l’incertitude, et tout simplement rien de plus que l’exubérance irrationnelle et l’appât du gain.
Un système de Ponzi est une opération d’investissement frauduleuse qui génère du profit pour ses investisseurs à partir de leur propre argent, ou à partir de l’argent payé par les investisseurs subséquents, plutôt que du profit gagné par les individus travaillant au sein de l’entreprise. Les systèmes de Ponzi sont conçus de manière à s’écrouler aux frais des derniers investisseurs lorsqu’il n’y a plus assez de nouveaux participants.

Bitcoin est un projet de logiciel libre sans autorité centrale et par conséquent personne n’est en position de faire des représentations frauduleuses concernant des retours sur investissement. De même que d’autres devises majeures telles que l’or, le dollar US, l’euro, le yen, etc… il n’y a pas de pouvoir d’achat garanti et le taux de change fluctue librement. Ceci mène à une volatilité par laquelle les propriétaires de bitcoins peuvent gagner ou perdre de l’argent de façon imprévisible. Au-delà de la spéculation, Bitcoin est également un système de paiement présentant des attributs utiles et compétitifs utilisés par des milliers d’utilisateurs et d’entreprises.

Bitcoin est unique en ce sens que seulement 21 million de bitcoins seront créés. Toutefois, cette situation ne sera jamais limitative puisque les transactions peuvent être libellées en sous-unités d’un bitcoin, telles que les bits – il y a 1 000 000 bits dans 1 bitcoin. Les bitcoins peuvent être divisés jusqu’à 8 décimales après la virgule (0,000 000 01) et potentiellement en de plus petites unités si cela était nécessaire dans le futur alors que la taille moyenne des transactions diminue.

La théorie de la spirale déflationniste suppose que la chute attendue des prix a pour effet de motiver les consommateurs à reporter leurs achats afin de bénéficier des prix à la baisse. Cette chute de la demande amènerait à son tour les commerçants à diminuer leurs prix afin d’essayer de stimuler la demande, empirant ainsi le problème et menant à une récession économique.

Bien que cette théorie soit populaire pour justifier l’inflation parmi les banques centrales, elle ne semble pas toujours avérée et est considérée comme controversée parmi les économistes. L’électronique grand public est un exemple de marché où les prix sont en chute constante sans pour autant subir de récession. Pareillement, la valeur des bitcoins a augmenté au fil du temps et la taille de leur économie a elle aussi subi une forte croissance. Étant donné que la taille de l’économie et le prix du bitcoin ont tous deux commencé à zéro en 2009, le bitcoin est lui-même un contre-exemple de cette théorie démontrant qu’elle doit parfois être fausse.

En dépit de tout cela, le bitcoin n’est pas conçu pour être une monnaie déflationniste. Il est plus exact de dire que le bitcoin est destiné à subir de l’inflation au début de son existence et devenir stable plusieurs années plus tard. La quantité de bitcoins en circulation ne diminuera seulement que si des utilisateurs perdent leur portefeuille par mégarde sans sauvegarde. Avec une base monétaire et une économie stables, la valeur du bitcoin devrait rester inchangée.

C’est le problème de la poule et de l’œuf. Pour que le prix du bitcoin se stabilise, une économie à grande échelle a besoin de se développer avec davantage d’entreprises et d’utilisateurs. Pour qu’une économie à grande échelle se développe, les entreprises et les utilisateurs chercheront la stabilité du prix.

Heureusement, la volatilité n’affecte pas les bénéfices principaux de Bitcoin en tant que système de paiement pour transférer de l’argent du point A au point B. Il est possible pour les entreprises de convertir leurs paiements en bitcoins dans leur monnaie locale instantanément, leur permettant de profiter des avantages de Bitcoin sans être exposées aux fluctuations de prix. Étant donné que Bitcoin offre plusieurs fonctions et propriétés uniques et utiles, plusieurs utilisateurs choisissent d’utiliser Bitcoin. Avec de telles incitations et solutions, il est possible que la maturation et l’adoption de Bitcoin se poursuivent jusqu’à ce que la volatilité de son prix devienne limitée.

Seule une fraction des bitcoins émis à ce jour se retrouve en vente sur les marchés des bourses de change. Les marchés sont compétitifs, ce qui signifie que le prix d’un bitcoin augmente ou diminue en fonction de l’offre et de la demande. De plus, de nouveaux bitcoins continueront d’être émis pour les décennies à venir. Par conséquent, même l’acheteur le plus déterminé ne pourrait pas acquérir la totalité des bitcoins. Toutefois, cette situation ne suggère pas que les marchés ne sont pas vulnérables à des manipulations de prix puisque les sommes d’argent requises pour faire bouger le prix du marché ne sont pas si élevées, et pour cette raison Bitcoin demeure un actif volatile à ce jour.

A propos des transactions

Recevoir un paiement avec Bitcoin est presque instantané. Toutefois, il y a un délai de 10 minutes en moyenne avant que le réseau ne commence à confirmer votre transaction en l’incluant dans un bloc et avant que vous ne puissiez dépenser les bitcoins que vous recevez. Une confirmation signifie qu’il existe un consensus dans le réseau à l’effet que les bitcoins que vous avez reçus n’ont été envoyés à personne d’autre et sont considérés comme étant votre propriété. Une fois que votre transaction est incluse dans un bloc, elle continuera d’être enfouie sous chaque bloc après celui-ci, ce qui consolidera exponentiellement ce consensus et diminuera le risque d’une transaction renversée. Chaque utilisateur est libre de déterminer à quel moment il considère une transaction confirmée, et 6 confirmations est souvent considéré comme étant aussi sécurisé qu’une attente de 6 mois pour une transaction par carte de crédit.

La plupart des transactions peuvent être complétées sans frais, toutefois les utilisateurs sont encouragés à payer de petits frais de transaction sur une base volontaire pour une confirmation plus rapide et pour rémunérer les mineurs. Lorsque des frais sont requis, ils ne dépassent généralement pas plus de quelques centimes/cents en valeur. Votre client Bitcoin essaiera normalement d’estimer les frais de transaction appropriés lorsque nécessaire.

Les frais de transaction sont utilisés comme une protection contre les utilisateurs émettant des transactions pour surcharger le réseau. La manière précise avec laquelle les frais fonctionnent est encore en développement et changera au fil du temps. Étant donné que les frais ne sont pas reliés au nombre de bitcoins transférés, ils peuvent sembler très bas (0,0005 BTC pour transférer 1 000 BTC) ou injustement élevés (0,004 BTC pour un paiement de 0,02 BTC). Les frais sont déterminés par des attributs tels que la quantité de données et la récurrence des transactions. Par exemple, si vous recevez un grand nombre de petits montants, les frais de transaction seront plus élevés au moment de dépenser vos bitcoins. De tels paiements s’apparentent à payer un repas au restaurant en utilisant seulement de la petite monnaie. Dépenser des petites fractions de vos bitcoins rapidement peut également nécessiter des frais. Si votre activité s’apparente à des transactions conventionnelles, les frais devraient demeurer très bas.

Ceci ne pose aucun problème. Les bitcoins apparaîtront la prochaine fois que vous démarrerez votre application portefeuille. Les bitcoins ne sont en fait pas reçus par le logiciel dans votre ordinateur, ils sont ajoutés à un grand livre comptable public partagé entre tous les appareils sur le réseau. Si on vous envoie des bitcoins lorsque votre logiciel portefeuille client est fermé et que vous l’ouvrez plus tard, il téléchargera les blocs et rattrapera toute transaction dont il n’était pas au courant, après quoi les bitcoins apparaîtront exactement comme s’ils venaient d’être reçus en temps réel. Votre portefeuille n’est nécessaire que lorsque vous voulez dépenser vos bitcoins.

Une longue durée de synchronisation est seulement requise avec les clients nœud complets tels que Bitcoin Core. Techniquement parlant, synchroniser est le processus de téléchargement et de vérification de toutes les transactions Bitcoin précédentes sur le réseau. Pour que certains clients Bitcoin puissent calculer le solde de votre portefeuille Bitcoin et effectuer de nouvelles transactions, ils doivent être au courant de toutes les transactions précédentes. Cette étape peut être exigeante en ressources et nécessite suffisamment de bande passante et d’espace disque pour accueillir la chaine de blocs en entier. Afin que Bitcoin demeure sécurisé, suffisamment de personnes devraient continuer d’utiliser les clients nœud complets car ils effectuent la tâche de valider et de relayer les transactions.

A propos du minage

Le minage est le processus d’utiliser de la puissance de calcul informatique afin de traiter des transactions, sécuriser le réseau et permettre à tous les utilisateurs du système de rester synchronisés. Ceci peut être perçu comme le centre de données de Bitcoin, à l’exception qu’il a été conçu pour être entièrement décentralisé avec des mineurs opérant dans tous les pays et sans aucun individu contrôlant le réseau. Le nom « minage » est utilisé en analogie au minage de l’or parce qu’il s’agit également d’un mécanisme temporaire pour émettre de nouveaux bitcoins. Toutefois, à l’inverse de l’or, le minage de bitcoins offre une récompense en échange d’un service utile et nécessaire pour faire fonctionner un réseau de paiement sécurisé. Le minage sera toujours nécessaire même après l’émission du dernier bitcoin.

Toute personne peut devenir un mineur de bitcoins en utilisant un logiciel et du matériel spécialisé. Les logiciels de minage reçoivent les transactions diffusées à travers le réseau de pair à pair et effectuent les tâches appropriées pour traiter et confirmer ces transactions. Les mineurs de bitcoins effectuent ce travail parce qu’ils peuvent être rémunérés par les frais de transactions payés par les utilisateurs pour obtenir un traitement plus rapide de leurs transactions ainsi que les nouveaux bitcoins émis selon une formule déterminée.

Pour que de nouvelles transactions soient confirmées, elles doivent être incluses dans un bloc ainsi qu’une preuve mathématique de travail. De telles preuves sont très difficiles à générer car il n’existe aucun moyen de les créer autrement que par l’essai de milliards de calculs par secondes. Cela force les mineurs à effectuer ces calculs avant que leurs blocs ne soient acceptés par le réseau et avant d’être récompensés. Plus il y a de mineurs sur le réseau, plus la difficulté de trouver des blocs valides est automatiquement augmentée par le réseau pour assurer que le temps requis pour trouver un bloc valide demeure égal à 10 minutes en moyenne. Il en résulte que le minage est une forme d’entreprise très compétitive où aucun mineur individuel ne peut contrôler ce qui est inclus dans la chaine de blocs.

La preuve de travail est également conçue pour dépendre du bloc précédent afin de forcer un ordre chronologique dans la chaine de blocs. Ce système rend exponentiellement difficile de renverser une transaction précédente étant donné que cette action exige de recalculer les preuves de travail de tous les blocs subséquents. Lorsque deux blocs sont découverts au même moment, les mineurs travaillent sur le premier bloc qu’ils reçoivent et basculent sur la plus longue chaine de blocs dès que le bloc suivant est trouvé. Ceci permet au minage de sécuriser et maintenir un consensus global basé sur la puissance de traitement.

Les mineurs de bitcoins ne peuvent pas tricher en augmentant leurs propres récompenses ni traiter de transactions frauduleuses qui pourraient corrompre le réseau Bitcoin puisque tous les nœuds Bitcoin rejetteraient tout bloc contenant des données invalides selon les règles du protocole Bitcoin. En conséquence, le réseau demeure sécurisé même si tous les mineurs de bitcoins ne sont pas nécessairement de confiance.

Utiliser de l’énergie pour sécuriser et exploiter un système de paiement peut difficilement être comparé à du gaspillage. De même que tout autre service de paiement, l’utilisation de Bitcoin implique des coûts de traitement. Les services nécessaires pour l’exploitation des systèmes monétaires actuellement répandus tels que les banques, les cartes de crédit et les véhicules blindés utilisent également beaucoup d’énergie. Bien que contrairement à Bitcoin, leur consommation nette d’énergie n’est pas transparente et peut difficilement être mesurée.

Le minage de bitcoins a été conçu afin de s’optimiser au fil du temps avec la spécialisation de l’équipement et la diminution de la consommation énergétique. Les coûts d’opération du minage devraient continuer à être proportionnels à la demande. Lorsque le minage de bitcoins devient trop compétitif et moins profitable, certains mineurs choisissent d’arrêter leurs activités. Par ailleurs, l’énergie générée par le minage est transformée en chaleur et les mineurs les plus profitables seront ceux qui arriveront à exploiter cette chaleur. Un réseau de minage optimal ne gaspille aucune énergie. Bien que ce soit un idéal, le système économique sous-jacent au minage est tel que les mineurs s’y dirigent.

Le minage crée l’équivalent d’une loterie compétitive rendant très difficile l’ajout consécutif de nouveaux blocs de transactions dans la chaine de blocs par quiconque. Ceci protège la neutralité du réseau en empêchant tout individu de gagner le pouvoir de bloquer certaines transactions. Ceci empêche également tout individu de remplacer des parties de la chaine de blocs pour renverser ses propres transactions, ce qui pourrait être utilisé pour frauder les autres utilisateurs. Le minage rend le renversement d’une transaction précédente exponentiellement plus difficile en nécessitant la réécriture de tous les blocs à la suite de cette transaction.

Au début, toute personne pouvait trouver un nouveau bloc en utilisant le processeur de leur ordinateur. Alors que de plus en plus de participants se sont mis à affluer, la difficulté à trouver de nouveaux blocs a augmenté de façon drastique jusqu’au point où la seule méthode potentiellement rentable de nos jours requiert l’utilisation d’équipement spécialisé.

Les questions bitcoin de sécurité

La technologie Bitcoin – le protocole et la cryptographie – a de solides antécédents de sécurité et le réseau Bitcoin est probablement le plus grand projet d’informatique distribuée dans le monde. La vulnérabilité la plus commune avec Bitcoin réside dans l’erreur de l’utilisateur. Les fichiers portefeuille qui contiennent les clés privées peuvent être accidentellement supprimés, perdus ou volés. Bitcoin s’apparente à de l’argent liquide sous une forme numérique. Heureusement, les utilisateurs peuvent employer des pratiques de sécurité solides pour protéger leur argent et utiliser des fournisseurs de services qui offrent un bon niveau de sécurité et d’assurance contre le vol et les pertes.

Les règles du protocole et la cryptographie utilisée pour Bitcoin fonctionnent toujours des années après son lancement, ce qui s’avère une bonne indication de la qualité du concept. Toutefois, des failles de sécurité ont été trouvées et corrigées avec le temps dans plusieurs implémentations logicielles. Comme toute autre forme de logiciel, la sécurité des logiciels Bitcoin dépend de la vitesse avec laquelle les problèmes sont trouvés et corrigés. Chaque fois qu’un nouveau problème est découvert, Bitcoin gagne un peu plus en maturité.

Des idées fausses circulent à propos des vols et des brèches de sécurité survenues chez diverses bourses de change et entreprises. Bien que ces événements soient malheureux, aucun d’entre eux n’implique un piratage du protocole Bitcoin ni n’implique un défaut inhérent à Bitcoin, de la même manière que le vol d’une banque ne remet pas en question le dollar. Toutefois, il est juste d’affirmer qu’un ensemble de solutions et de bonnes pratiques de sécurité sont requises afin d’offrir une meilleure protection de l’argent des utilisateurs et réduire le risque général de vol et de perte. Au fil des dernières années, de telles fonctions de sécurité se sont développées rapidement, telles que le chiffrement des portefeuilles, les portefeuilles hors-ligne, les portefeuilles matériels et les transactions multi-signatures

Il n’est pas possible de changer le protocole Bitcoin aussi facilement. Tout client Bitcoin qui ne se conforme pas aux mêmes règles ne peut pas imposer ses propres règles sur les autres utilisateurs. Selon la spécification actuelle, la double dépense est impossible sur la même chaine de blocs et il n’est pas possible non plus de dépenser des bitcoins sans signature valide. Par conséquent, il n’est pas possible de générer des sommes incontrôlées de bitcoins à partir de rien, de dépenser les fonds d’autres utilisateurs, de corrompre le réseau, ni rien de semblable.

Toutefois, une majorité de mineurs peut choisir de bloquer ou renverser des transactions récentes de façon arbitraire. Une majorité d’utilisateurs peut également faire pression afin que certains changements soient adoptés. Puisque le protocole Bitcoin ne fonctionne correctement qu’avec un consensus complet entre tous ses utilisateurs, changer le protocole peut être très difficile et exige une majorité écrasante d’utilisateurs de façon à ce que les utilisateurs restants n’aient presque aucun autre choix que de suivre. En général, il est difficile d’imaginer les raisons qui pousseraient un utilisateur à adopter des changements qui pourraient compromettre son propre argent.

Oui, la plupart des systèmes dépendant de la cryptographie le sont en général, incluant les systèmes bancaires traditionnels. Toutefois, les ordinateurs quantiques n’existent pas encore et n’existeront probablement pas dans un futur rapproché. Dans l’éventualité où les ordinateurs quantiques pourraient représenter une menace imminente pour Bitcoin, le protocole pourrait être mis à niveau afin d’utiliser des algorithmes post-quantiques. Étant donné l’importance qu’aurait une telle mise à jour, il est raisonnable de s’attendre à ce que celle-ci soit activement révisée par les développeurs et adoptée par tous les utilisateurs.

GUIDE BITCOIN

Un guide complet pour tout comprendre sur le Bitcoin et la crypto-monnaie :

  • Des études pour mieux comprendre les enjeux de la crypto-monnaie

  • Des conseils pour analyser les fluctuations du marché et les anticiper

  • Un guide détaillé des crypto-monnaies les plus prometteuses

  • Les avis de ceux qui ont déjà investis

Téléchargez votre guide GRATUIT :

Votre civilité
Votre prénom
Votre nom
Email (pour vous envoyer votre guide)
Téléphone (pour recevoir des conseils d'investissement)
Date de naissance
Indiquez le montant à investir

Téléchargez votre guide GRATUIT :

Votre civilité
Votre prénom
Votre nom
Email (pour vous envoyer votre guide)
Téléphone (pour recevoir des conseils d'investissement)
Date de naissance
Indiquez le montant à investir

Guide Bitcoin 2018

Un guide complet pour tout comprendre sur le Bitcoin et la crypto-monnaie :

  • Des études pour mieux comprendre les enjeux de la crypto-monnaie

  • Des conseils pour analyser les fluctuations du marché et les anticiper

  • Un guide détaillé des crypto-monnaies les plus prometteuses

  • Les avis de ceux qui ont déjà investis

Paul C. – Manager (Client depuis 18 mois)

Très bon investissement. Avec l’augmentation du Bitcoin, je ne regrette pas du tout mon achat.

Florian J. – Médecin (Client depuis 5 mois)

Je suis convaincu que le Bitcoin va continuer à monter. Merci à vous.

Isabelle N. – DRH (Cliente depuis 3 ans)

J’ai acheté mon premier bitcoin il y a plusieurs mois. Depuis j’ai quadruplé ma mise.